Partenariat National de l'Eau - PNE - Burkina Faso La nuit des Trophées de l’Eau et de l’Assainissement, le 02 Février 2018 à 19h
 

SlidesSHOW

WACDEP- BURKINA RENFORCE LES CAPACITES DES MEMBRES DU COMITE LOCAL DE L’EAU DE MASSILI NORD

Du 08 au 12 décembre 2014, les13 membres du CLE Massili Nord ont pris part à Kaya , dans la salle de conférence de l’OCADES, à la formation sur la Gestion Intégrée des ressources en Eau et la Vie Associative initié par l’AEN et le partenariat National de L’Eau du Burkina et Financé par le Programme Eau Climat et développement (WACDEP).
L’objectif principal de cette session de formation est de renforcer les capacités des membres du CLE afin de comprendre les principes et concepts de la GIRE et de la vie associative ; connaitre les problématiques et enjeux, le cadre juridique et politique du secteur de l’eau au Burkina ; renforcer les capacités organisationnelles du CLE.
Ainsi le CLE Massili a été mis en place dans le cadre du partenariat entre l’AEN et le Partenariat National de l’Eau du Bukina (PNE-BF) à travers la mise en œuvre du Programme Eau, Climat et Développement (WACDEP).
Les attributions portées par les CLE sont nombreuses et complexes. Il s’agit entre autre de :
-  rechercher l’adhésion permanente des acteurs de l’eau (administration, usagers, Collectivités Territoriales, autorités coutumières, organisations de la société civile) à la gestion concertée des ressources en eau par la sensibilisation, l’information et la formation ;
-  initier et appuyer au niveau du sous bassin des actions de développement, de promotion, de protection et de restauration des ressources en eau en rapport avec les structures locales compétentes, notamment par l’élaboration et la mise en œuvre des Schémas d’aménagement et de gestion des ressources en eau (SAGE) ;
-  développer une synergie de concertation et d’actions horizontales et verticales avec les autres organes de gestion de l’eau ;
-  initier et mettre en œuvre, à travers des maîtrises d’ouvrages public ou privé et conformément à la réglementation en vigueur, des solutions aux problématiques d’aménagement et de gestion de l’eau (concurrences et conflits d’utilisation des eaux, protection et conservation des eaux et des milieux qui en dépendent, développement et valorisation des ressources en eau, etc.) ;
-  donner un avis sur les projets de l’Agence de l’Eau du Nakanbé ;
-  arbitrer les conflits locaux liés à l’usage de l’eau dans son champ de compétence.
Durant cinq jours les membres du CLE ont été formés sur treize modules que sont : la problématique majeure du secteur de l’eau, la GIRE et environnement, le cadre juridique et règlementaire, La mise en place de la section des CLE, Le fonctionnement des organismes et association, l’ approche participative, Le montage de projets, l’approche de planification et de mise en œuvre des activités, la technique de recherche de financement, le suivi-évaluation des projets, la mise en place d’une stratégie de communication, la gestion des conflits, et la gestion financière et administrative
Une visite terrain a été également réalisée sur le site du barrage de Tamasgo qui est l’unique dans la commune de Barsalgo et a permis d’échanger autour des préoccupations vécues par le CLE de la localité créé depuis 2005 bien que n’ayant pas exactement la même configuration que les CLE actuels. Ces préoccupations sont notamment les questions de protection et de délimitation de berges, difficulté de mobilisation de ressources financières par le CLE, conflits récurrents des acteurs autour de la ressource en eau, insuffisance d’implication du CLE par certains partenaires (exemple du PAFASP) dans la mise en œuvre de leurs projets dans sa zone de compétence, la fragilisation des digues envahies par les arbustes etc.
Force est de reconnaitre que l’espace de gestion du CLE Massili Nord connaît des problématiques majeures qui handicapent une gestion durable des ressources en eau. Sa particularité réside dans le fait qu’il contient la capitale Ouagadougou qui regorge de grands consommateurs d’eau, des grands pollueurs, etc. Dans cet espace la pression sur les ressources naturelles est très exacerbée. Ce bassin constitue moteur de développement socio-économique et géopolitique du pays et pourrait constituer, si rien n’est fait, à la longue un frein au développement socio-économique du pays.
Par conséquent la gestion concertée des ressources naturelles est donc une nécessité pour sauvegarder le patrimoine naturel et constitue de ce fait son facteur de durabilité.
En marge des 13 modules dispensés, les participants se sont repartis en groupe et ont restitué les travaux de groupe à savoir les projets qu’ils ont élaboré. Trois(3) groupes ont été créés et ont élaboré les projets suivants :
Groupe I : Projet d’amélioration de l’appropriation des politiques et de la réglementation en matière de GIRE par les autorités administratives.
Groupe II : Projet de réduction de la pollution par les eaux usées dans les zones industrielles de Kossodo.
Groupe III : Projet de lutte contre l’occupation anarchique des berges des barrages N°1 ; 2 et 3 de Ouagadougou.
Un jury composé de six membres après avoir suivi les différents exposés ont proclamé le groupe III premier qui s’est vu récompensé d’une enveloppe de 50 000 f plus une attestation spécifique. Le groupe II, deuxième du classement a reçu une enveloppe de 30 000 f et le groupe I une enveloppe de 20 000 f. Tous les participants ont bénéficié chacun d’une attestation de formation.
A titre de recommandation les participants sont unanimes que le temps imparti à certains modules a été insuffisant et ont demandé de :
-  Mettre les agents du CLE au même niveau d’information que les agents de l’AEN et du PNE ;
-  Rendre les CLE visibles à travers leurs activités via
Cette session, première du genre a permis au CLE Massili Nord d’être plus apte à mieux planifier, coordonner, suivre et évaluer leurs activités et même de familiariser les participants aux techniques et outils de gestion des organisations associatives, de montage de projets et de recherche de financement. D’aucuns ont trouvé la troisième journée consacrée à la sortie terrain la plus difficile avec l’embourbement du car dans un bas fond mais sont aptes à reconnaitre que ce fut véritablement la journée la plus enrichissante et la plus mémorable.